Conseil en évolution professionnelle ou bilan de compétences : comment choisir ?

conseil evolution professionnelle vs bilan competences

Vous avez envie d’évoluer, de changer de métier, de quitter votre entreprise mais vous ne savez pas comment vous y prendre, quel métier choisir, pour quelle formation professionnelle opter. Et puis vous avez besoin de mieux connaître vos compétences pour envisager une évolution professionnelle. Vous avez entendu parler du CEP (Conseil en Évolution Professionnel) et des personnes autour de vous ont fait un bilan de compétences. Mais quelle est la différence ? Comment choisir?

Le Conseil en Evolution professionnelle pour un conseil simple

Le conseil en évolution professionnelle (CEP) est un dispositif gratuit qui permet à chaque actif de disposer d’une prestation de conseil, dont l’objectif est de favoriser l’évolution et la sécurisation de son parcours professionnel. Créé en 2018, sa gestion est d’abord confiée à des opérateurs tels que le Fongécif et les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) qui sont déjà en charge de la formation des salariés. Son succès reste limité et en 2020, le dispositif revient à de nouveaux opérateurs avec pour objectif l’accroissement du nombre de ses bénéficiaires.

Accusé de remplacer le bilan de compétences dans une version plus légère et moins onéreuse, il a pour ambition de toucher un large public pour un budget global identique pour l’Etat. C’est pourquoi, le conseil en évolution professionnelle se limite à l’essentiel et se déroule pour partie en groupe et par téléphone. Et ainsi, il est surtout utile aux personnes qui ont un projet de carrière.

Voici le contenu de la prestation de conseil en évolution professionnelle :

  1. « Aiguillage » : il s’agit d’informer par téléphone sur le dispositif. L’interlocuteur CEP est chargé d’orienter vers le partenaire pouvant répondre à la demande ou de proposer la poursuite du process. A ce stade si votre demande correspond au CEP vous serez orienté vers le bon opérateur. En revanche si votre demande est complexe, si vous avez besoin d’un accompagnement renforcé, si vous n’avez pas de projet, vous serez orienté vers le bilan de compétences.
  1. Si vous poursuivez, un Conseil personnalisé vous sera délivré : lors d’un entretien individuel de 2h dans les locaux de l’opérateur, le conseiller analyse la situation et la demande, informe et définit des objectifs d’accompagnement. Il recueille l’accord du salarié pour la poursuite du conseil en évolution professionnel.
  1. Accompagnement personnalisé : c’est la phase du CEP qui vous permettra de formaliser votre projet. Durant 4 à 6h d’accompagnement collectif et/ou individuel dans les locaux de l’opérateur, il s’agit de définir ses priorités, son projet et d’en étudier le réalisme. Le conseiller en évolution professionnel vous informe, analyse vos compétences et vous aide à formaliser un plan d’action. Si nécessaire, il effectue un suivi des démarches et apporte son soutien dans la réalisation du projet.

Ainsi en termes de durée, le conseil en évolution professionnelle n’excède pas 8h d’accompagnement dont une partie en groupe.

Le Conseil en évolution professionnelle s’adresse à tous les actifs : salariés cadres et non cadres, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap.

En 2020, les opérateurs du CEP sont :

  • Pour les demandeurs d’emploi : Pôle emploi
  • Pour les jeunes : les missions locales
  • Pour les cadres : l’Apec
  • Pour les personnes en situation de handicap : Cap Emploi
  • Pour les actifs occupés : des opérateurs privés désignés pour chaque région en France.

Mais vous vous demandez encore si vous allez faire un bilan de compétences ou opter pour le conseil en évolution professionnelle, alors voyons en quoi consiste le bilan de compétences.

Le bilan de compétences pour une analyse complète

Selon un rapport du CNEFOP (Conseil National de l’Emploi, de la Formation et de l’Orientation Professionnelle) « le recours au bilan de compétences est nécessaire quand « le niveau de profondeur de l’analyse nécessaire à la situation du bénéficiaire suppose plus de temps et des moyens appropriés (incertitude forte, complexité des problématiques, approfondissement technique nécessaire, difficultés…) ».

A partir de ces informations, nous avons recensé les cas pour lesquels le bilan de compétences est plus adapté :

  • Vous n’avez pas d’idées de métier pour votre avenir professionnel ou vos pistes sont très nombreuses.
  • Votre situation professionnelle et personnelle est complexe. Elle nécessite un accompagnement complètement personnalisé et d’une durée d’au moins 12h (burn-out, reconversion nécessitée par une inaptitude au poste occupé, …).
  • Vous ressentez des difficultés à rechercher seul les informations utiles à votre évolution professionnelle ou votre reconversion.
  • Vous manquez de motivation pour avancer seul.
  • Vous avez besoin de faire un point de votre situation de manière approfondie.
  • Vous avez un projet d’évolution qui n’a jamais abouti malgré vos nombreuses tentatives.
  • Vous êtes demandeur d’emploi et vous souhaitez préparer une reconversion.
  • Vous êtes nouvellement en situation de handicap et vous devez changer de métier.
  • Vous avez déjà été accompagné dans le cadre d’un CEP et votre situation n’a pas évoluée.

Vous pouvez demander un bilan de compétences, c’est un droit. Toujours selon le CNEFOP « Toute personne peut bénéficier d’un bilan de compétences à sa propre initiative et sans passage obligé par le CEP… Ce droit au bilan de compétences peut également s’exercer pendant un accompagnement réalisé notamment dans le cadre du CEP au titre des prestations associées ». Ainsi vous pourrez prendre le temps d’élaborer un nouveau projet professionnel en étant accompagné de manière personnalisée. Lors d’un première étape, votre consultant vous aider à lister les idées de métier en correspondance avec vos goûts, partant du principe que pour être épanoui dans sa vie professionnelle, il est préférable d’occuper un emploi qui nous plait. Puis vous passerez environ 8h à faire le point sur vous, ce que vous êtes dans toutes ses composantes : intérêts, valeurs, motivations, satisfactions, insatisfactions, compétences, qualités personnelles. A cela, s’ajoutera l’étude du marché de l’emploi ce qui vous permettra de choisir le métier le plus adapté, puis de définir le plan d’action.

Enfin sachez que vous pouvez financer un bilan de compétences à 100% avec votre Compte Personnel de Formation (CPF). A ce sujet, vous pouvez lire notre article « le CPF et la cagnotte oubliée« .

Plus d’infos sur notre offre de bilan de compétences.

 

Partager sur