Moderniser le bilan de compétences : il était temps !

travail ordinateur
Le bilan de compétences a vu le jour en 1991. Sa vocation dès l’origine était de permettre aux salariés et demandeurs d’emploi « d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation. » (Article L6313-10 du code du travail). Si à l’origine, l’objectif de la prestation était de faire le point sur sa carrière, avec les années les centres de bilan de compétences ont constaté que les personnes qui souhaitent bénéficier d’un bilan de compétences cherchent souvent à réaliser concrètement une évolution ou une reconversion professionnelle. Avec la mise en place du compte personnel de formation (cpf), de plus en plus de personnes changent de poste ou de métier grâce au bilan de compétences. En réponse à ces attentes, en 2020, il était temps de faire évoluer le contenu et les outils du bilan de compétences. Mais revenons sur son histoire.

Comment a évolué le bilan de compétences depuis 1991 ?

Au cours des années, le bilan de compétences a évolué au gré des besoins des personnes accompagnées. La demande de « point à mi-carrière », fréquente avant les années 2010, est devenue anecdotique. Ces dernières années, elle a fait place aux demandes d’accompagnement de reconversions professionnelles souhaitées ou subies. Les professionnels du bilan de compétences ont constaté cette évolution : le mal être au travail et la dégradation de la santé liée aux conditions de travail sont maintenant plus souvent à l’origine du recours au bilan de compétences. Sur ce sujet, vous pouvez lire notre article : « Souffrance au travail, burn out : des solutions existent« . Ainsi le terme de « Bilan des compétences » est devenu moins adapté et il s’agit plutôt maintenant d’«Elaboration d’un nouveau projet professionnel », qui plus est, un projet de reconversion ou d’évolution professionnelle. En 2019, bien plus que « faire carrière », nos clients ont souhaité trouver l’épanouissement professionnel. Le bilan de compétences est donc devenu plus dense : désormais 24 heures pour faire le point et élaborer un projet professionnel. Il est aussi devenu différent : d’une analyse des compétences, des motivations et des aptitudes durant la phase d’investigation, on est passé à l’accompagnement du changement et à la gestion de projet. Il était donc nécessaire d’offrir au bilan de compétences de nouveaux outils et aux consultants d’acquérir de nouveaux savoirs faire. C’est ainsi que les centres de bilan de compétences ont cherché à gagner du temps sur la durée de la phase d’investigation en faisant passer des tests en ligne et en dehors des entretiens avec le consultant, tandis qu’à une autre époque la passation de tests faisait l’objet de séances entières en présentiel. Enfin les conseillers en bilan de compétences sont plus souvent aujourd’hui des coachs formés à l’accompagnement du changement et à la gestion de projet.

L’efficacité du bilan de compétences en question

Marque de ces modifications d’objectif du bilan de compétences ces dernières années : les instances de contrôle de la formation ont commencé à s’interroger sur son efficacité. Mais quelle efficacité peut-on attendre d’un bilan de compétences dont le contenu essentiel est d’analyser, de prendre du recul et non de mettre en oeuvre un quelconque projet ? Ainsi des études sur le bilan de compétences ont été menées, en particulier par le CNEFOP (Conseil National de l’Emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles) avec pour objectif de savoir comment rendre le bilan de compétences plus efficace, le moderniser. Les travaux des différents groupes de travail et les rapports produits par les experts ont préconisé la mise en place de bilans modulaires devant s’adapter aux différents besoins des clients. Mais l’expérimentation s’est avérée peu concluante car les clients n’ont pas souhaité opter pour un « morceau » de bilan de compétences. Pour Acérola Online, la solution pour rendre le bilan de compétences plus efficace a été différente.

Acérola Online : le bilan de compétences en ligne 2.0

Le souhait de moderniser le bilan de compétences est à l’origine de la création d’Acérola Online. Notre objectif :
  • Faire évoluer le bilan de compétences pour répondre mieux au besoin d’accompagnement du changement, d’élaboration et de mise en oeuvre de projets professionnels
  • L’adapter à l’évolution des modes de vie : le manque de temps, l’utilisation croissante des outils informatiques, la recherche d’efficacité, les difficultés à se déplacer, le confinement, le développement du télétravail, l’accès croissant à la fibre.
Nous avons créé une plateforme complète de bilan de compétences en ligne comprenant :
  • Un outil de visioconférence pour les entretiens en ligne avec son consultant,
  • Des tests,
  • Des supports de travail,
  • Des ressources documentaires.
L’ensemble des outils et des informations indispensables au bon déroulement d’un bilan de compétences sont désormais accessibles sur le web.
 
Moderniser le bilan de compétences, pour Acerola Online, c’est aussi :
– Adapter son déroulement et son contenu aux objectifs de chacun : reconversion, évolution professionnelle, recherche d’emploi.
– Apporter des services supplémentaires : étude du marché de l’emploi clé en main, accompagnement renforcé de l’enquête métier, assessment, génération automatique du CV, préparation de la recherche d’emploi.
 
Avec Acérola Online, le bilan de compétences entre dans une nouvelle ère !
 
Si vous souhaitez profiter de l’efficacité du bilan de compétences Acerola Online, contactez-nous.
 
Plus d’informations sur nos offres.
 

Partager sur