Quatre métiers en vogue pour une reconversion dans l’industrie

La crise sanitaire que nous traversons aura eu au moins une vertu, celle de nous obliger à réagir face à une lente désindustrialisation. L’externalisation systématique vers les pays à bas couts de main d’œuvre a montré ses limites avec la mise à mal de nos chaines d’approvisionnement. En Europe, le monde industriel a pris conscience de ses faiblesses et enclenché des relocalisations. Ces décisions ont pour conséquence de stimuler le marché de l’emploi avec une demande renforcée sur certains métiers.

Dans le prolongement d’un article paru sur ce blog (« Évolution du marché du travail fin 2020 : quel métier choisir pour sa reconversion ? »), nous vous proposons d’examiner ici quatre métiers de l’industrie qui vont bénéficier de ce retour de balancier.

Le (la) chargé(e) de recyclage en production œuvre pour l’écologie dans l’industrie

Il ne suffit plus de produire comme on le faisait avant en cherchant le meilleur process et surtout le moindre coût. Le secteur de la plasturgie a pris des engagements importants en matière de recyclage des produits. Les acteurs doivent augmenter de manière significative le taux d’incorporation des matières premières recyclées dans leurs produits.  La fonction de chargé(e) de recyclage en production plasturgie a pour rôle de répondre aux enjeux environnementaux et économiques.  Sa mission consiste à la fois à veiller à la sécurisation de la productivité, et en même temps à assurer la qualité des matières recyclées à intégrer en production. Il optimise également la valorisation des déchets plastiques produits sur le site de production.

Le métier de chargé(e) de recyclage en production est une fonction en développement qui répond à la fois à un besoin industriel et à une logique écologique.

Les professionnels du secteur prévoient de créer plusieurs centaines d’emplois pour répondre d’ici 2025 à l’objectif de 300 000 tonnes de matières premières issues du recyclage des produits plastiques fabriqués.

L’architecte des systèmes d’information facilite la transformation numérique de l’industrie

Dans les processus industriels, l’architecte des systèmes d’information conçoit et valide l’organisation technique sécurisée du système d’information. Son rôle est d’analyser l’impact des nouvelles technologies et de proposer des solutions techniques adaptées aux enjeux et besoins des utilisateurs. A ce titre, il/elle intervient également en cas d’incident de sécurité informatique.

L’accès a fonction se fait de préférence après un cursus de type ingénieur (informatique ou généraliste) ou école de commerce avec double diplôme en informatique. Cependant des professionnels avec une expertise  en architecture de systèmes d’information ont toute leur place dans cette fonction.

Le recours croissant aux objets connectés, aux capteurs ou aux outils d’aide à la décision conduit l’industrie à s’entourer de nouvelles compétences spécifiques

La réussite de la transformation numérique de l’industrie passe par un développement des applications informatiques quantiques. Ce saut technologique requiert l’embauche, notamment, d’architectes des S.I.

L’industrie de la construction recherche des serruriers-métalliers

Parmi les métiers de l’industrie, la fonction de serrurier métallier fait partie des emplois recherchés par les entreprises industrielles. Le serrurier métallier peut faire des clés, mais il (elle) fait souvent bien autre chose.

Comme le chaudronnier, il travaille sur tout type de construction métallique. À partir des plans, il prend ses mesures et dessine son ouvrage. Il procède ensuite à la découpe et au façonnage des pièces avec des outils mécaniques et de plus en plus avec des machines à commande numérique. Sur chantier il procède au montage des éléments, parfois sur les toits ou encore les échafaudages.

Son activité peut l’amener à intervenir chez des particuliers ou des entreprises pour poser, entretenir, réparer ou changer leurs portes et portail automatiques, serrures ou rideaux roulants. L’évolution technique du métier, oblige le serrurier métallier à maitriser de nouvelles compétences en domotique et en informatique.

Après plusieurs années difficiles, le secteur du BTP retrouve une activité en croissance. La rénovation énergétique et les grands projets d’infrastructures offrent de belles perspectives dans ce métier.

Technicien(ne) en électronique, un emploi prisé dans une industrie plus complexe

 La vocation du poste est d’assurer la fabrication, la mise au point et la maintenance d’appareil comprenant des composants électroniques. Il programme des composants et les teste. En cas de besoin, il (elle) établit les diagnostics de panne et répare les systèmes en défaut.

A l’heure de l’intelligence artificielle, le rôle du technicien en électronique prend une nouvelle dimension. En effet les processus sont de plus en plus automatisés et interconnectés. De fait, les techniciens en électronique sont amenés à travailler sur des chaines de production dans un cadre plus interdépendant et collaboratif avec des technologies complexes, pour assurer qualité et performance. L’entrée dans cette fonction se fait généralement avec un BTS ou DUT électronique.

Aussi bien accessible aux femmes qu’aux hommes, ces quatre métiers font partie des métiers qui sont impactés par une évolution significative de leurs activités professionnelles et des compétences nécessaires pour les exercer. La reconnaissance des titres et diplômes préparant à ces métiers va bénéficier d’une procédure de reconnaissance simplifiée, pour faciliter les reconversions et répondre rapidement aux besoins accrus du marché de l’emploi.

Vous envisagez une reconversion et les métiers de l’industrie vous intéressent mais vous ne savez pas si vous avez les qualités et les compétences pour les exercer avec succès, contactez-nous pour faire le point.

Acerola Online, conseil en gestion de carrière et en recherche d’emploi, spécialiste du bilan de compétences à distance.

 

Partager sur